Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/12/2010

COTE D'IVOIRE: Laurent GBAGBO, la stratégie du pire et du retour à la case départ.

 

 

 

 

Côte d`Ivoire: Laurent GBAGBO,  La stratégie du pire et du retour à la case départ…

 

L

e scénario que chacun redoutait s'est produit au soir du 3 décembre. Laurent Gbagbo est parvenu à se faire proclamer vainqueur de la présidentielle. Au risque de replonger son pays dans la crise, voire dans la guerre.
“Un chef, ça se bat, ça résiste, quitte à y laisser la vie ", nous avait confié Laurent Gbagbo lors d'une de ces audiences nocturnes qu'il affectionne, quelques jours avant le second tour de la présidentielle du 28 novembre. Nul doute qu'en matière de pugnacité, Gbagbo soit médaille d'or. Mais lui qui, jusqu'ici, se présentait volontiers comme " un fils des élections", voire " un enfant de la démocratie", aura désormais le plus grand mal à incarner cette image d'Épinal.
Coûte que coûte, il a décidé d'aller au bout d'une démarche qui n'a plus rien à voir avec les urnes. Quitte à replonger la Côte d'Ivoire dans les affres de la crise et de la guerre. Les résultats du premier tour - taux de participation record, déroulement relativement serein, présence de trois candidats dont les scores oscillaient entre 38%et 25% des suffrages exprimés laissaient pourtant augurer la fin d'une interminable descente aux enfers et, peut-être, la naissance d'un modèle de démocratie dans cette Afrique de l'Ouest si tourmentée. L'atmosphère apaisée de l'entre-deux-tours n'aura été qu'un leurre.
Au premier, Laurent Gbagbo n'avait pas grand-chose à perdre. Au second, c'est le pouvoir, son pouvoir, qui était en jeu. La raison n'est plus de mise. Désormais, tous les moyens sont bons pour se maintenir au sommet.
Il lui a quand même fallu invoquer quelques arguments aux allures d'arguties juridiques. La Commission électorale indépendante (CEI) dont le président, Youssouf Bakayoko, a fait face trois jours durant à de multiples menaces et pressions, a déclaré, le 2 décembre, son rival Alassane Ouattara vainqueur avec 54,1 % des voix, contre 45,9 % pour lui-même? L'annonce en a, paraît-il, été faite hors délais. Même si les images de Damana Pickass, le commissaire représentant le Front populaire ivoirien (FPI), déchirant les résultats sur le point d'être annoncés, le 30 novembre au soir, par Bamba Yacouba, le porte- parole de la commission, ont fait le tour de la planète. Et si cette même commission a été empêchée de fonctionner normalement par les manœuvres dilatoires des partisans du chef de l'État. Objectif : donner au Conseil constitutionnel, présidé par un proche parmi les proches du président sortant, l'occasion d'annuler les résultats de la CEI, dont la composition fit pourtant jadis l'objet d'âpres batailles. Et non pas pour recompter les voix dans le Nord, encore moins pour y refaire l'élection, mais, purement et simplement, pour déclarer le candidat du FPI vainqueur, avec 51,45 % des voix !
Les accusations de fraude dans le Nord? Elles sont vraisemblables au moins autant que celles dénoncées, en sens inverse, par le RHDP dans l'Ouest. Mais elles n'ont certainement pas été aussi " massives " que l'a clamé le FPI, et encore moins de nature à expliquer l'écart de huit points entre les deux candidats. Il suffit d'examiner les scores réalisés par " ADO " dans ces régions au premier tour, qui n'avaient par ailleurs pas été contestés par le FPI… La communauté internationale et, en premier lieu, les Nations unies, qui ont dépensé plusieurs centaines de millions d'euros dans cette élection " historique ", ont estimé que l'ensemble du processus électoral ne pouvait être remis en question. Et que les opérations de vote s'étaient déroulée démocratiquement.
Que dire, enfin, de l'instauration d'un couvre-feu, sans véritable raison? De la fermeture des frontières, de la suspension des médias étrangers ou de la présence menaçante de forces de sécurité dans les rues de la capitale économique, en particulier devant la CEI et la Radio Télévision ivoirienne (cette dernière a clairement fait le choix de verser dans la propagande pro-Gbagbo) ? Autant de moyens mis en œuvre dans un unique but : conserver ce pouvoir chèrement conquis en 2000, puis, depuis 2005, préservé au prix de mille contorsions destinées à repousser l'échéance. Désormais à la tête d'un pays au bord du gouffre, Gbagbo reste serein. Cet animal politique hors du commun, véritable Machiavel des lagunes dont il faut bien reconnaître qu'il a su conserver jusqu'au bout un (mauvais) coup d'avance sur ses adversaires, utilise la même stratégie et les mêmes armes que celles qui lui ont permis de résister depuis dix ans, contre vents et marées, à des adversaires, intérieurs comme extérieurs, toujours plus nombreux. Il se soucie comme d'une guigne des pressions et des menaces de la communauté internationale. Tel feu son voisin guinéen Lansana Conté en son temps, il ne prend plus aucun chef d'État au téléphone. Il éloigne ceux de ses proches qui ont tenté de le convaincre de jeter l'éponge et de quitter la scène la tête haute, en acceptant une défaite rendue inéluctable par le report des voix, beaucoup plus important qu'il ne l'avait prévu, des électeurs du PDCI sur Ouattara. Il n'a cure de rester à la tête d'un pays coupé en deux ; d'avoir contre lui la quasi-totalité des communautés dioula et baoulé, voire tous ceux qui, sympathisants sans être de fervents militants, ne supportent plus de le voir prendre toute une nation en otage. Et d'avoir gâché leur rendez-vous avec l'Histoire.
Dans cette détestable partie de poker menteur, Gbagbo a, pour l'instant, les meilleures cartes en mains. Il contrôle l'appareil d'État et peut s'appuyer sur les troupes les mieux équipées du pays. La perspective d'une nouvelle partition, d'un nouvel embrasement Nord-Sud, ne l'inquiète pas: la plupart des ressources (cacao, café, pétrole) se trouvent dans le Centre ou le Sud; et les récoltes sont exportées par le port de San Pedro. Sa Côte d'Ivoire fonctionne ainsi depuis 2002. Pourquoi ne serait-ce pas le cas à l'avenir?
Recroquevillé sur son clan de " faucons " et disposant de moyens importants, le vrai Gbagbo, après ces élections finalement inutiles, est de retour. Les armes à la main, prêt à soutenir du haut de sa citadelle le siège de l'" ennemi extérieur ", comme il aime à le répéter. La Côte d'Ivoire, elle, est revenue à la case départ…

Source : Jeune Afrique du 05 décembre 2010.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

COTE D'IVOIRE: Voici le Seul Gouvernement légitime et légal mondialement reconnu.

COTE D’IVOIRE : Mon Appel à la Sagesse, à la Dignité et à l’Humilité, adressé au Camp Présidentiel Perdant de Laurent GBAGBO.

 

-Excellence Monsieur le Président Laurent GBAGBO,

-Excellence Madame la Première Dame Simone GBAGBO,

-Excellences Mesdames et Messieurs, Hauts Dignitaires

du Front Populaire Ivoirien(FPI) et de La Majorité Présidentielle(LMP),

-Mesdames et Messieurs du FPI et de la LMP,

-Chers Frères et Sœurs,

 

Permettez-moi, en cette difficile période d’échec électoral de Votre Camp, de vous adresser, fraternellement, mes encouragements et mes compassions, sous forme de «  lettre sermonale et pastorale» :

Je saisis cette malheureuse occasion, pour vous adresser, en très peu de Mots, mon Appel à rester dans la Sagesse, la Dignité et l’Humilité :

Ne dit-on pas que l’humilité précède la gloire ?

Pourquoi et comment, voulez-vous, encore ensanglanter le Pays, troubler la relative et précaire Paix actuelle ?

Très fraternellement, je vous invite à la sérénité, au calme, à la non résistance et  à la non violence.

Vous le savez mieux, que moi , que : Ni la Commission Electorale Indépendante(CEI), ni le Conseil Constitutionnel et ni le Président Candidat, ne peuvent annuler le Vote et ses Résultats déjà connus, consignés,  et validés par l’ONU, les Grandes Puissances, les Observateurs internationaux, la CEDEAO, l’Union Africaine et la Francophonie !

Entendez et comprenez la Voix divine !

En effet, vous le savez très bien également que, en termes diplomatiques, notre Pays, la République de COTE D’IVOIRE, est presque, sous Mandat de l’ONU (avec 10.000 Militaires présents en COTE D’IVOIRE) pour le processus de paix et pour la certification de l’élection présidentielle :

En effet également, depuis 2005, juridiquement et constitutionnellement, le mandat présidentiel a pris fin :

Quelles que soient les Causes et les Raisons de la Crise…

Le Président Laurent GBAGBO est encore au Pouvoir, par les volontés et le consensus de : l’ONU, les Grandes Puissances, les Accords Internationaux, des Ex Rebelles, des Acteurs Politiques Ivoiriens et du Médiateur Blaise COMPAORE :

En un mot, comme en mille, Notre Pays, encore divisé par la crise, très appauvri et sous perfusion, devrait retrouver rapidement son unité et la plénitude de ses Pouvoirs Suprêmes, par le Processus électoral actuel qui vient juste de se terminer et qui est

Placé sous le Mandat, le Contrôle et la Certification de l’ONU qui a déjà pris acte du Vote !

Comment et pourquoi, voulez-vous contester, ce vote déjà reconnu, validé et certifié par l’ONU, les Grandes Puissances, les Observateurs et la Communauté internationale ?

A Quels Jeux, jouez-Vous ?

Les Dix Mille (10.000) Membres, Militaires de l’ONU et les Observateurs Internationaux, tous physiquement présents sur le Terrain, seraient-ils des tricheurs, des fraudeurs, des farfelus ?

Il est également à noter que : les Diplomates de tous les Pays, les Acteurs Politiques ivoiriens et les Forces Nouvelles, ont tous pris acte du bon déroulement du scrutin.

Mieux, Toutes et Tous, sus visés, ont reçu ampliations des procès-verbaux du Vote Présidentiel :

En Termes clairs, Toutes et Tous connaissent déjà les Résultats dudit scrutin présidentiel.

 

Compte tenu de tout ce précède et dans ces conditions :

Comment voulez-vous que la Commission Electorale Indépendante(CEI) et le Conseil Constitutionnel puissent procéder aux manipulations, tricheries, fraudes, ou à l’annulation des résultats du vote présidentiel du 28 novembre 2010 ?

 

En Conclusion, je vous prie de bien vouloir vous ressaisir et vous  recueillir, dans la sagesse, l’humilité et la dignité : selon moi, cela vous grandira énormément dans les honneurs et la gloire, mieux que de rechercher, encore des roublardises, ruses et autres idioties, pour installer une Dictature militaro civile, socialiste et patriotique, qui risquent de faire replonger durablement,

Notre Beau Pays, dans une Autre Crise plus profonde et mortelle que le Tribunal de l’Histoire et le Tribunal Pénal International, ne vous pardonneront jamais !

 

Vanité des Vanités, Tout est Vanité !

Retenez que la Sagesse, la Dignité et l’Humilité, précèdent, toujours la Gloire et que la Vérité est un Autre Nom de DIEU !

 

Il est honteux et imbécile de se faire passer pour de Vrais Croyants Pratiquants et de passer tout son Temps à mentir et à vouloir faire couler le sang humain !

Je Vous prie de bien vouloir pardonner «  le Ton de cette Lettre sermonale et pastorale » de Votre Frère, Eveilleur de Conscience (comme un EVEQUE, un Pasteur ou un Imam) qui vous aime de tout son Cœur :

-Ne vous ai-je pas prévenu que vous perdrez ces Elections ?

-Ne vous ai-je pas averti, également, que le Pouvoir Suprême est essentiellement une Affaire divine et spirituelle ?

-Dieu n’est-il pas libre et souverain d’établir un Musulman ou un Chrétien à la tête de la COTE D’IVOIRE ?

 

Engagez les Bras de fer et vous verrez la Colère et les Mains de l’Eternel des Armées s’abattre sur vous !

 

N’écoutez pas les voix des faux Marabouts et des faux Prophètes alimentaires qui sont au tour de vous, pour des jouissances charnelles et matérielles !

Très Fraternellement. Paris, le 02 décembre 2010.

 

TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain

Master en Science de Gestion

Prix du Meilleur Diplomate Africain internaute,

Blogueur et Chroniqueur Diplomatique.

Précédemment :

Conseiller Technique chargé de la Coopération et de la

Francophonie,

Diplomate,respectivement, au Brésil, en Israël, en Corée du Sud et en France,

Fondateur et Administrateur de :

-Diplomatie Sans Frontières ,

-Ivoiriens Sans Frontières.

http://leblogdetanohniamke.ivoire-blog.com

http://www.diplomatiesansfrontieres.over-blog.com

http://ivoirienssansfrontieres.over-blog.com

http://www.tanohniamke.net

http://www.netlog.com/tanohdjohn

http://www.twitter.com/tanohdjohn

 

 

 

 

COTE D'IVOIRE, Mon Appel au Camp de Laurent GBAGBO

COTE D’IVOIRE : Mon Appel à la Sagesse, à la Dignité et à l’Humilité, adressé au Camp Présidentiel Perdant de Laurent GBAGBO.

 

-Excellence Monsieur le Président Laurent GBAGBO,

-Excellence Madame la Première Dame Simone GBAGBO,

-Excellences Mesdames et Messieurs, Hauts Dignitaires

du Front Populaire Ivoirien(FPI) et de La Majorité Présidentielle(LMP),

-Mesdames et Messieurs du FPI et de la LMP,

-Chers Frères et Sœurs,

 

Permettez-moi, en cette difficile période d’échec électoral de Votre Camp, de vous adresser, fraternellement, mes encouragements et mes compassions, sous forme de «  lettre sermonale et pastorale» :

Je saisis cette malheureuse occasion, pour vous adresser, en très peu de Mots, mon Appel à rester dans la Sagesse, la Dignité et l’Humilité :

Ne dit-on pas que l’humilité précède la gloire ?

Pourquoi et comment, voulez-vous, encore ensanglanter le Pays, troubler la relative et précaire Paix actuelle ?

Très fraternellement, je vous invite à la sérénité, au calme, à la non résistance et  à la non violence.

Vous le savez mieux, que moi , que : Ni la Commission Electorale Indépendante(CEI), ni le Conseil Constitutionnel et ni le Président Candidat, ne peuvent annuler le Vote et ses Résultats déjà connus, consignés,  et validés par l’ONU, les Grandes Puissances, les Observateurs internationaux, la CEDEAO, l’Union Africaine et la Francophonie !

Entendez et comprenez la Voix divine !

En effet, vous le savez très bien également que, en termes diplomatiques, notre Pays, la République de COTE D’IVOIRE, est presque, sous Mandat de l’ONU (avec 10.000 Militaires présents en COTE D’IVOIRE) pour le processus de paix et pour la certification de l’élection présidentielle :

En effet également, depuis 2005, juridiquement et constitutionnellement, le mandat présidentiel a pris fin :

Quelles que soient les Causes et les Raisons de la Crise…

Le Président Laurent GBAGBO est encore au Pouvoir, par les volontés et le consensus de : l’ONU, les Grandes Puissances, les Accords Internationaux, des Ex Rebelles, des Acteurs Politiques Ivoiriens et du Médiateur Blaise COMPAORE :

En un mot, comme en mille, Notre Pays, encore divisé par la crise, très appauvri et sous perfusion, devrait retrouver rapidement son unité et la plénitude de ses Pouvoirs Suprêmes, par le Processus électoral actuel qui vient juste de se terminer et qui est

Placé sous le Mandat, le Contrôle et la Certification de l’ONU qui a déjà pris acte du Vote !

Comment et pourquoi, voulez-vous contester, ce vote déjà reconnu, validé et certifié par l’ONU, les Grandes Puissances, les Observateurs et la Communauté internationale ?

A Quels Jeux, jouez-Vous ?

Les Dix Mille (10.000) Membres, Militaires de l’ONU et les Observateurs Internationaux, tous physiquement présents sur le Terrain, seraient-ils des tricheurs, des fraudeurs, des farfelus ?

Il est également à noter que : les Diplomates de tous les Pays, les Acteurs Politiques ivoiriens et les Forces Nouvelles, ont tous pris acte du bon déroulement du scrutin.

Mieux, Toutes et Tous, sus visés, ont reçu ampliations des procès-verbaux du Vote Présidentiel :

En Termes clairs, Toutes et Tous connaissent déjà les Résultats dudit scrutin présidentiel.

 

Compte tenu de tout ce précède et dans ces conditions :

Comment voulez-vous que la Commission Electorale Indépendante(CEI) et le Conseil Constitutionnel puissent procéder aux manipulations, tricheries, fraudes, ou à l’annulation des résultats du vote présidentiel du 28 novembre 2010 ?

 

En Conclusion, je vous prie de bien vouloir vous ressaisir et vous  recueillir, dans la sagesse, l’humilité et la dignité : selon moi, cela vous grandira énormément dans les honneurs et la gloire, mieux que de rechercher, encore des roublardises, ruses et autres idioties, pour installer une Dictature militaro civile, socialiste et patriotique, qui risquent de faire replonger durablement,

Notre Beau Pays, dans une Autre Crise plus profonde et mortelle que le Tribunal de l’Histoire et le Tribunal Pénal International, ne vous pardonneront jamais !

 

Vanité des Vanités, Tout est Vanité !

Retenez que la Sagesse, la Dignité et l’Humilité, précèdent, toujours la Gloire et que la Vérité est un Autre Nom de DIEU !

 

Il est honteux et imbécile de se faire passer pour de Vrais Croyants Pratiquants et de passer tout son Temps à mentir et à vouloir faire couler le sang humain !

Je Vous prie de bien vouloir pardonner «  le Ton de cette Lettre sermonale et pastorale » de Votre Frère, Eveilleur de Conscience (comme un EVEQUE, un Pasteur ou un Imam) qui vous aime de tout son Cœur :

-Ne vous ai-je pas prévenu que vous perdrez ces Elections ?

-Ne vous ai-je pas averti, également, que le Pouvoir Suprême est essentiellement une Affaire divine et spirituelle ?

-Dieu n’est-il pas libre et souverain d’établir un Musulman ou un Chrétien à la tête de la COTE D’IVOIRE ?

 

Engagez les Bras de fer et vous verrez la Colère et les Mains de l’Eternel des Armées s’abattre sur vous !

 

N’écoutez pas les voix des faux Marabouts et des faux Prophètes alimentaires qui sont au tour de vous, pour des jouissances charnelles et matérielles !

Très Fraternellement. Paris, le 02 décembre 2010.

 

TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain

Master en Science de Gestion

Prix du Meilleur Diplomate Africain internaute,

Blogueur et Chroniqueur Diplomatique.

Précédemment :

Conseiller Technique chargé de la Coopération et de la

Francophonie,

Diplomate,respectivement, au Brésil, en Israël, en Corée du Sud et en France,

Fondateur et Administrateur de :

-Diplomatie Sans Frontières ,

-Ivoiriens Sans Frontières.

http://leblogdetanohniamke.ivoire-blog.com

http://www.diplomatiesansfrontieres.over-blog.com

http://ivoirienssansfrontieres.over-blog.com

http://www.tanohniamke.net

http://www.netlog.com/tanohdjohn

http://www.twitter.com/tanohdjohn