Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/06/2012

Chronique politique: COTE D'IVOIRE, tous les houphouétistes ont l'obligation de soutenir le Président OUATTARA...

Chronique politique : COTE D’IVOIRE, tous les houphouétistes ont l’obligation de soutenir le Président OUATTARA.

Chers amis internautes,

Chers lecteurs de mes sites et blogs,

Chers frères et sœurs ivoiriens,

Chers amis et partenaires de la République de COTE D’IVOIRE,

Au moment ou je rédige cette tribune libre, de liberté d’opinions et de libre expression démocratique, dans  seulement quelques heures, le Président Henri KONAN-BEDIE, ancien chef d’Etat (1993 -1999) et notre grand parti, le parti démocratique de COTE D’IVOIRE (PDCI-RDA), s’apprêtent à tenir une réunion d’une importance capitale à savoir les assises décisives, du 02 juin 2012, du bureau politique dudit parti politique doyen, fondateur de la COTE D’IVOIRE moderne et modèle.

Cette importante réunion est sensée faire des bilans et projeter de nouvelles bases et des perspectives de sa survie…

En attendant impatiemment les conclusions de leurs travaux qui seront certainement publiées, par voie officielle et dans la presse, pour ma modeste part, à titre personnel et en tant que leader d’opinions, j’exprime, ici et maintenant, des souvenirs récents, des pistes de réflexions et des comportements à adopter par tous les ivoiriens en général, et les Houphouétistes en particulier, en vue d’avoir et de savoir manifester la culture de la paix, du pardon et de la réconciliation nationale :

En un mot comme en mille, je saisis l’occasion que m’offre cette tribune libre, pour inviter les uns et les autres à impérativement mettre les intérêts nationaux de la COTE D’IVOIRE, au-dessus des divisions et des querelles partisanes, tribales, religieuses et politiques…

En langages clairs et décodés de ma « diplomatie sans frontières », j’affirme et je conclus que le Président Henri KONAN-BEDIE et tous les Houphouétistes y compris les militants du PDCI-RDA, ont nécessairement l’obligation de soutenir, impérativement, le mandat présidentiel et le pouvoir suprême du Président Alassane Dramane OUATTARA(ADO).

De quoi s’agit-il, actuellement, en République de COTE D’IVOIRE ?

Ce pays est très fragile et a été fortement secoué depuis la guerre postélectorale de 2011….

En effet, comme toute vraie Histoire, partout dans le monde, l’Histoire récente ivoirienne est composée d’un ensemble d’actes, d’actions, de faits et de témoignages, dont je n’ai pas besoin de rappeler, de détailler ou d’enseigner, ici dans cette chronique :

Je me contenterai, sommairement et seulement, de rappeler quelques repères et des points saillants.

Le Président Félix Houphouët-Boigny avait l’habitude de dire que : « …Le Monde évolue et tout change rapidement…Seuls les imbéciles ne changent jamais… »

Oui, chers amis, chers frères et sœurs ivoiriens : Vous avez déjà compris et saisi la quintessence de mon propos et l’objet de cette contribution de presse : A savoir que tous les ivoiriens doivent changer de mentalités et évoluer, positivement, dans leurs pensées, dans leurs actes et dans leurs actions, afin de nous éviter de retomber dans les mêmes erreurs, que dis-je, afin de ne plus recommencer les querelles fratricides, les divisions intempestives et les guerres imbéciles des éternels héritiers d’Houphouët-Boigny qui ont, largement et profondément, favorisé et entrainé le coup d’Etat militaire du 24 décembre 1999 :

Ledit coup d’Etat militaire a, à son tour, favorisé et entrainé l’organisation des élections présidentielles calamiteuses d’octobre 2000…

Qui à son tour, a entrainé et favorisé, l’installation au Pouvoir Suprême ivoirien du Président Laurent GBAGBO, dans la révolte et dans l’insurrection populaires, dans le sang humain, dans les pleurs, dans la souffrance et sur les dépouilles mortuaires des charniers découverts, çà et là ! 

Chers frères et sœurs ivoiriens : Voulez-vous, encore des démonstrations, pour comprendre les résultats et les conséquences de tout ce qui précède ?

Et bien, alors retenez que : Ce sont la violence, la haine, la xénophobie, le tribalisme, le patriotisme extrémiste, les milices sanguinaires et les trois rébellions assassines des 18 et 19 septembre 2002, ayant occupé et exploité, pendant dix longues années, les deux-tiers du territoire national ivoirien que sont les zones centre, ouest et nord(CNO)…

Chers frères et sœurs ivoiriens : Voulez-vous encore des démonstrations, pour comprendre les résultats et les conséquences du paragraphe précédent ?

Et bien, alors retenez que : Ce sont la misère, la pauvreté, la ruine morale et des infrastructures économiques et d’équipements….Ce sont également, cerises sur le gâteau de la honte et de l’humiliation, la guerre postélectorale et les trois mille morts, ces martyrs tués, lâchement et bêtement dans cette crise imbécile, incongrue et saugrenue….

En conclusion de toute cette chronique, je dirai qu’en République de COTE D’IVOIRE, il faut impérativement changer de mentalités et de consciences :

1.   Il faut que les ivoiriens et les ivoiriennes en général, les hommes et les femmes politiques en particulier, cessent leurs querelles et leurs divisions, intempestives, vaines  et stériles….

2.   Il faut qu’ils abandonnent leurs stratégies machiavéliques et sataniques, leurs différentes guerres des suiveurs et des héritiers…

3.   Il faut, absolument et nécessairement, que les politiciens ivoiriens cessent les jeux hideux de la politique politicienne qui, depuis la mort du Président HOUPHOUET-BOIGNY en décembre 1993, nous ont uniquement apporté des divisions, des palabres, des malheurs, des malédictions, des souffrances, de la misère, de la pauvreté, de la mort et une guerre atroce de trois mille(3000) morts, à l’exclusion de tout vrai développement économique !

4.   Moi, j’affirme haut et fort que : Pour la paix, pour la réconciliation nationale et pour le développement économique, tous les ivoiriens et toutes les ivoiriennes en général, le Président Henri KONAN-BEDIE et le PDCI-RDA en particulier, ont l’obligation de soutenir le mandat présidentiel et le pouvoir suprême du Président Alassane Dramane OUATTARA.

5.   Faute de quoi, notre pays risque de replonger et de retomber dans les mêmes causes et les mêmes erreurs qui produiront certainement les mêmes effets et les mêmes résultats macabres et désastreux !

6.   Je prie que l’amour, la paix, le pardon, l’union, le rassemblement, la modération et la pondération habitent et règnent en COTE D’IVOIRE, à l’intérieur des partis politiques ivoiriens, y compris le PDCI-RDA d’Henri KOAN-BEDIE et le Rassemblement des Républicains(RDR) d’Alassane Dramane OUATTARA.

Djohn TANOH-NIAMKE,

Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.

Ancien membre du Bureau National du MEECI,

Ancien membre de la JPDCI-RDA,

Fondateur et Administrateur de :

-Diplomatie Sans Frontières,

-Ivoiriens Sans Frontières.

Mail : tanohniamke@hotmail.fr

http://tanohniamke.net

http://tanohniamke.wordpress.com

http://twitter.com/tanohdjohn

http://netlog.com/tanohdjohn

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21/05/2012

Chronique diplomatique: COTE D'IVOIRE, mon bilan du premier anniversaire du règne d'ADO.

Chronique diplomatique : COTE D’IVOIRE, mon bilan du premier anniversaire du règne du Président Alassane Dramane OUATTARA.

Chers amis internautes,

Chers lecteurs de mes sites et blogs,

Chers frères et sœurs ivoiriens,

Chers amis et partenaires de la COTE D’IVOIRE.

Du samedi 21 mai 2011 au lundi 21 mai 2012 : Voici exactement un(01) an que Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, cinquième Président de la République de COTE D’IVOIRE, a été investi officiellement, à Yamoussoukro et en présence d’une vingtaine de Chefs d’Etat et de Gouvernement, à la tête du Pouvoir Suprême ivoirien.

Fidèle à ma réputation de chantre, de vuvuzela et l’un des fidèles idéologues attitrés de la renaissance de l’houphouétisme, je dresse, ici et maintenant, en observateur avisé, mon bilan sommaire et personnel de cette courte et très riche période récente qui vient de se dérouler sous nos yeux, avec le retour triomphant de la COTE D’IVOIRE sur la scène diplomatique africaine et internationale.

En si peu de temps, le Président OUATTARA, avec sagesse et pragmatisme, a pu réaliser l’essentiel en redonnant vie, confiance et espoir au peuple ivoirien traumatisé par cette guerre postélectorale imbécile, incongrue et saugrenue.

Avant de traiter ce sujet et en guise d’avant-propos ou d’introduction, permettez-moi, chers amis internautes et lecteurs de mes sites et blogs, permettez-moi, dis-je de vous donner mes commentaires au sujet de l’actualité mondiale récente à savoir l’élection présidentielle française :

·       Les élections présidentielles françaises ont été sanctionnées par la défaite de mon candidat et de mon ami le Président Nicolas SARKOZY : Oui, je dis bien mon ami, car pour ceux et celles qui me connaissent véritablement, ils savent qu’en plus d’être gaulliste et Houphouétiste, je suis un sarkozyiste pur et dur, habitant du « 92 » en France, ayant des affinités et des amis communs avec le très illustre et brillant, Nicolas SARKOZY, désormais « Ancien Président de la République française » :

·       Qu’on le veuille ou pas, Nicolas SARKOZY a été un très grand Président de la République Française qui a très positivement marqué la scène internationale, le monde entier en général et la COTE D’IVOIRE en particulier…

·       D’ailleurs, n’est-il pas un modèle d’humilité et de démocrate en acceptant dans l’honneur, dans la courtoisie, de passer rapidement le Pouvoir Suprême français à son successeur élu, le Président François HOLLANDE ?

·       Que ceux et celles qui, dans leurs illusions et leurs rêves, en République de COTE D’IVOIRE et en AFRIQUE, comptent sur le nouveau Président de la République Française et ses amis socialistes français, pour faire des coups d’Etats et des rébellions, cessent leurs naïvetés et imbécilités, car « les Etats n’ont pas d’amis, sauf des intérêts à partager… » Ceux-ci et ceux-là en auront très bientôt pour leurs propres frais !

A présent, entrons ensemble, dans le vif de mon propos à savoir le sujet de cette chronique :

« COTE D’IVOIRE, mon bilan du premier anniversaire du règne du Président Alassane Dramane OUATTARA. »

Selon moi, le nouveau miracle ivoirien vient de démarrer avec le Président Alassane Dramane OUATTARA, après seulement une seule année de règne présidentiel :

1.   La Diplomatie ivoirienne qui était dans l’ombre de la vallée de la honte et de la mort, est sortie de l’abime et elle vient d’atteindre son apogée et son lustre d’antan : En un mot comme en mille, désormais, la COTE D’IVOIRE est redevenue cette terre fréquentable, paisible et hospitalière (comme aux temps anciens du Président HOUPHOUET-BOIGNY) qui accueille de nombreuses délégations internationales et des touristes pour le développement de l’Afrique et pour le règlement des conflits africains.

2.   Au plan de la paix et de la réconciliation nationale, le processus est déjà amorcé, lent et long, mais je pense qu’avec les prières et le temps, les ivoiriennes et les ivoiriens comprendront que les intérêts de la COTE D’IVOIRE doivent être au- dessus de toutes les autres considérations partisanes, tribales et politiques…

3.   Au plan économique, de la lutte contre la pauvreté et de la bonne gouvernance, il est à noter que les nombreux efforts consentis n’ont pas encore donné les résultats escomptés par les populations car, selon moi, il faut encore attendre « les recettes du PPTE » annoncées pour fin juin 2012…

4.   Au plan sécuritaire et de la défense nationale, nos braves et vaillantes forces républicaines de COTE D’IVOIRE(FRCI) sont à féliciter pour le retour de la paix et de la sérénité qui sont encore précaires :

En effet, des vendeurs de fausses nouvelles et des colporteurs d’illusions, des adeptes et des partisans de l’histoire récente et politique passée de notre pays, sont à surveiller de près, comme de l’huile sur le feu !

Oui, vous m’avez compris : le rêve est permis mais que les rêveurs cessent leurs œuvres machiavéliques et sataniques, pour prendre part à la construction nationale car la démocratie a ses règles…

Et les prochaines élections présidentielles ivoiriennes auront lieu dans quatre(04) ans seulement !

Oui, la démocratie est une affaire de culture et d’éducation que les ivoiriens et les africains doivent impérativement assimiler et maitriser…

Faute de quoi, même en l’an 2100, la COTE D’IVOIRE et l’Afrique seront toujours sous-développées car les coups d’Etat, les rébellions et les guerres ne favorisent que la misère, la pauvreté, la souffrance et la mort !

En conclusion de cette chronique, j’affirme et je confirme que, Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, cinquième Président de la République de COTE D’IVOIRE, est en train de suivre les sillons et les traces de Félix HOUPHOUET-BOIGNY et d’Henri KONAN-BEDIE :

Actuellement, avec lui, toute la COTE D’IVOIRE est en reconstruction et en pleine renaissance de l’houphouétisme pour un nouveau miracle économique ivoirien.

Ce beau et prospère pays a vaillamment repris, son leadership économique et politique, régional et  africain sous la très haute conduite éclairée du Président Alassane Dramane OUATTARA, l’un des dignes « fils et filles » du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.

Djohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur Diplomatique.

-Ancien Membre du MEECI,

-Ancien Membre de la JPDCI,

Fondateur et Administrateur de :

-Diplomatie Sans Frontières,

-Ivoiriens Sans Frontières.

http://tanohniamke.wordpress.com

http://tanohniamke.net

http://diplomatiesansfrontieres.over-blog.com

http://ivoirienssansfrontieres.over-blog.com

http://netlog.com/tanohdjohn

http://twitter.com/tanohdjohn

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

26/03/2012

Chronique politique: Afrique, le front du refus des coups d'Etat et des juntes militaires.

Chronique politique : Afrique, le front du refus des coups d’Etat et des juntes militaires…

Dans ma dernière chronique, j’affirmais que le sous-développement de l’Afrique était essentiellement un problème d’ordre culturel :

En effet et de nos jours, la démocratie et l’émergence économique obéissent à des règles, à des normes et à des codifications…

Trèves de généralités et de théories, je prendrai trois exemples précis et d’actualité africaine pour illustrer mon propos :

Dans cette tribune libre, je parlerai de l’actualité au Sénégal, au Mali et en COTE D’IVOIRE :

·       Premièrement au Sénégal :

Selon moi et dans ce pays frère et ami, il y a eu plus de peur que de mal car la sagesse du Doyen-Président WADE a fini par triomphé des velléités et des tentations de la confiscation dictatoriale du Pouvoir Suprême sénégalais : En effet, «  le Gorgi », le Grand-père et Doyen, Son Excellence le Président sortant de la République Sénégalaise,  Monsieur Abdoulaye Wade, en reconnaissant très rapidement sa défaite, et en appelant promptement, pour le féliciter, le Président Elu Monsieur Macky Sall, le Doyen Wade, dis-je est sorti par la Grande Porte de la Démocratie africaine.

Ainsi donc, le monde entier retiendra-t-il de l’élection présidentielle sénégalaise du 25 mars 2012, au moins quatre victoires :

-La victoire du Président élu, Monsieur Macky Sall,

-La victoire du Président sortant, le Doyen Maitre Abdoulaye Wade,

-La victoire de la maturité, de la paix et de la démocratie du vaillant peuple sénégalais,

-La victoire de la fierté et de l’exemplarité de la Démocratie en Afrique.

Bravo et félicitations à nos frères et sœurs sénégalais qui nous donnent l’espoir et l’espérance que la vraie démocratie universelle est possible et applicable en Afrique, sans tropicalisation, sans violence meurtrière et mortelle, sans coup d’Etat et sans junte militaire…

·       Deuxièmement et au Mali :

Ce qui s’est passé au Sénégal, ne sera pas, malheureusement, le cas au Mali, un autre pays frère et ami, qui, à seulement un seul mois de la date de l’élection présidentielle, vient de basculer dans l’animosité, dans la pagaille, dans la violence et dans des lendemains précaires et incertains, à cause d’un coup d’Etat militaire encore en cours, dirigé par une junte militaire novice et impopulaire…

Humblement et à titre personnel, je condamne ce maudit coup d’Etat et j’invite « nos jeunes frères les soldats maliens » à remettre en place, immédiatement et sans condition, l’ordre démocratique et constitutionnel à savoir, rétablir dans ses fonctions «  le Président ATT » au Pouvoir Suprême afin qu’il termine son mandat ou qu’il dirige une transition devant organiser, dans un délai précis et précisé, la future élection présidentielle malienne.

Ici et maintenant, je saisis l’occasion de cette auguste tribune libre, de libre expression et de liberté, pour lancer, virtuellement, le mouvement et «  le front du refus des coups d’Etat et des juntes militaires en Afrique » :

Trop, c’est trop : En 2012, l’Afrique a urgemment besoin de développement économique et non des coups d’Etat qui assassinent la démocratie, la paix et le progrès…

·       Troisièmement et en COTE D’IVOIRE :

L’Actualité est marquée par l’organisation à Abidjan, le mardi 27 mars 2012, du Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la CEDEAO, au sujet justement, du coup d’Etat en cours au Mali.

Quels honneur et fierté pour le vaillant peuple de COTE D’IVOIRE de renouer, sous l’Autorité du Président OUATTARA, avec « les grandes réunions internationales » sur les bords de la lagune ébrié !

En attendant les décisions et les résolutions des Chefs d’Etat de la CEDEAO, pour ma part, je continue mon lobbying politique en faveur de « mon front du refus des coups d’Etat et des juntes militaires en Afrique. »

TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.

Administrateur/Fondateur des Sites et Blogs :

-Diplomatie Sans Frontières,

-Ivoiriens Sans Frontières,

-Ecrivain-Sans Frontières.

http://tanohniamke.net

http://tanohniamke.wordpress.com

http://leblogdetanohniamke.ivoire-blog.com

http://twitter.com/taohdjohn

http://netlog.com/tanohdjohn