Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/02/2013

Livre: COTE D'IVOIRE, Cahier d'un Retour à la Case-Départ

LIVRE

COTE D’IVOIRE :

CAHIER D’UN RETOUR A LA CASE-DEPART

(Recueil de Chroniques)

Djohn TANOH- NIAMKE

Chapitre 10 :Ma Lettre Ouverte à Son ExcellenceMonsieur le Secrétaire Général de l’ONU.

Objet : COTE D’IVOIRE, la guerre du Patriotisme socialiste et extrémiste ne doit pas avoir lieu…

Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU,

J’ai le très grand plaisir et l’infini honneur de m’adresser à Votre Excellence, pour vous donner mon point de vue et mes propositions, au sujet de la fin du processus électoral en COTE D’IVOIRE.

En effet, Monsieur le Secrétaire Général,

Si vous-même, les Grandes Puissances et la Communauté internationale, n’intensifiez pas vos actions et ne redoublez pas de vigilance,

Tous vos importants efforts déjà consentis, risquent d’être vains. En effet : Les résultats du second tour, de l’élection présidentielle, prévu pour se dérouler le 28 novembre 2010, risquent de replonger ce beau Pays, dans une autre crise plus atroce et aux conséquences désastreuses.

Avant d’argumenter mon Point de vue, permettez-moi, excellence, de vous faire un bref rappel historique :

1-De 1960 à 1990, la COTE D’IVOIRE, dirigée par Feu le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, vivait sous un Régime de Parti Unique du PDCI-RDA, qui a bâti, dans la paix et la sagesse africaine, les prémices d’un beau Pays prospère, hospitalier, Ami de tous, et Ennemi de personne :

Ce qui n’est malheureusement pas le cas actuellement, avec notre diplomatie patriotique et belliqueuse !

2-En avril 1990, face aux nouvelles contingences démocratiques mondiales,

et à l’exemples des Autres Etats Africains, la COTE D’IVOIRE, s’ouvre aux multipartismes Politiques.

3-Malheureusement et depuis cette époque : Avec la naissance, la création de plus d’une centaine de Partis Politiques, la lutte pour le Pouvoir Suprême a fait basculer cette Nation Paisible, dans des Crises chroniques, intempestives, intermittentes, incongrues et saugrenues.

En un mot comme en mille, depuis vingt(20) ans de multipartisme, la démocratie ivoirienne, que dis-je, « La démon-cratie ivoirienne » a engendré des démons et des monstres politiques, prêts à brûler la COTE D’IVOIRE, rien que pour le Pouvoir Suprême !

4-Ce sont ces antagonismes et animosités qui justifient le Coup d’Etat militaire de décembre 1999 : des Militaires ont été manipulés par lesdits pseudos adeptes du multipartisme démocratique pour renverser le Président Henri KONAN BEDIE.

5-En Octobre 2000, le Général Robert GUEI, Chef de la Junte militaire, organise les élections présidentielles, avec pour ambitions, de conserver le Pouvoir Suprême :

C’est ainsi qu’il invalide les candidatures sérieuses et importantes de Messieurs Henri KONAN BEDIE et Alassane Dramane OUATTARA.

Pendant la Publication et la Proclamation des résultats dudit vote, le Général GUEI, commit l’erreur fatale de faire arrêter le processus en s’autoproclamant vainqueur dudit scrutin :

Son principal adversaire, Monsieur Laurent GBAGBO, «  boulanger et rusé comme un lièvre », appelle ses Militants et toutes les Populations, à une Révolte populaire et insurrectionnelle !

En conclusion de ce chapitre, il y a lieu de noter que le Président Laurent GBAGBO qui règne depuis dix(10) ans en COTE D’IVOIRE, n’a pas été régulièrement élu : son Pouvoir est le fruit d’une élection présidentielle douteuse et calamiteuse !

6- La tentative de renversement de son Pouvoir les 18 et 19 septembre 2002, et la longue Crise militaro civile, sont les conséquences évidentes de ladite élection présidentielle controversée :

En un mot comme en mille, ce sont les mêmes Soldats et des Jeunes Gens (Auteurs du Coup d’Etat de 1999), victimes des ruses, des duperies et des roublardises de Monsieur Laurent GBAGBO,

Qui sont revenus se venger en tentant, sans succès de le destituer du Pouvoir Suprême !

Il est important de noter que, ce ne sont pas, ni Monsieur Henri KONAN BEDIE, ni

Monsieur Alassane Dramane OUATARRA et ni le Général Robert GUEI, qui sont les Premiers Responsables de la Situation de la Crise Militaro civile :

En effet, quand un Pouvoir Suprême s’installe de force et dans la violence, il ne peut que s’attendre qu’à la force et à la violence !

Tel est le cas dramatique ivoirien que Nous vivons depuis bientôt dix ans !

Excellence Monsieur le Secrétaire Général, l’heure est, actuellement grave, en COTE D’IVOIRE, au moment ou va se dérouler, très bientôt, le second tour de l’élection présidentielle, prévu pour le 28 novembre 2010.

En effet, les mêmes causes, produisant toujours les mêmes effets, si ce Scrutin n’est pas honnête, juste et transparent, la COTE D’IVOIRE retournera et retombera, certainement et durablement, dans une autre Crise plus grave, profonde et aigue ! En effet, des Adeptes du Patriotisme Socialiste et Extrémiste, proches du Camp Présidentiel, seraient prêts à rééditer leurs funestes actions d’octobre 2000 à savoir voler (par la ruse, la tricherie, les fraudes et corruptions) la victoire du Candidat Alassane Dramane OUATTARA comme ils l’ont si bien fait face au Général GUEI !

Monsieur le Secrétaire Général,

En Conclusion, Je prie votre Excellence de bien vouloir noter que : la fin d’une chose, vaut mieux que son commencement. En effet, l’ONU, les Grandes Puissances et la Communauté internationale, après avoir consenti d’énormes sacrifices, pour restaurer la Paix et la Démocratie en COTE D’IVOIRE, vont –elles se faire complices pour cautionner et installer la Dictature de Violents Patriotes Socialistes et Extrémistes en COTE D’IVOIRE ?

En tout état de cause, je vous prie, Excellence, de bien vouloir faire redoubler de vigilance à Vos Collaborateurs, aux Observateurs Internationaux, aux Grandes Puissances et à Toute la Communauté Internationale, en vue d’une élection présidentielle honnête, juste et transparente, et non conflictuelle, faute de quoi, vos nombreux efforts, n’auront servi à rien ! Très haute considération. Paris, le 13 novembre 2010.

Extrait de mon Livre « COTE D’IVOIRE, Cahier d’un Retour à la Case-Départ », qui sera très bientôt disponible en librairies.

Djohn TANOH-NIAMKE, Diplomate, Ecrivain,

Blogueur et Chroniqueur,

Fondateur et Administrateur des Sites et Blogs « Diplomatie Sans Frontières. »

http://tanohniamke.net

http://tanohniamke.wordpress.com

http://twitter.com/tanohdjohn

http://netlog.com/tanohdjohn

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Livre: COTE D'IVOIRE, Bulletin de notes d'une dictature avortée...

 

LIVRE 

COTE D’IVOIRE :

Bulletin de Notes

D’une Dictature avortée

(Recueil de Chroniques)

Djohn TANOH- NIAMKE

 

PREFACE DE L’AUTEUR

 Aujourd’hui, en 2011, l’Afrique compte déjà plus d’un milliard d’habitants.  Les études et projections les plus sérieuses nous enseignent qu’en l’an 2050, c'est-à-dire dans seulement trente neuf(39) petites années, les limites de la population africaine, oscilleront entre un milliard huit cents millions(1.800.000.000) et deux milliards (2.000.000.000) d’hommes et de femmes qui seront heureusement, pour la plus part, des personnes très bien éclairées aux sens propres comme aux sens figurés :

Quelles merveilles et quelles richesses potentielles, entre autres choses, en termes économiques de production et de consommation !

Selon moi, à cette future et proche date, nous aurons une idée très claire du « top dix des pays africains développés », sur la cinquantaine des états africains.

J’ai la foi et l’intime conviction que mon beau pays, la république de COTE D’IVOIRE, pays actuellement en crise depuis une très longue dizaine d'années, pris en otage par des « Fous du Pouvoir » et qui est actuellement la risée mondiale, peut valablement figurer dans cette liste des nations-locomotives africaines du « top dix africain de 2050 ».

C’est pour cette noble cause que je me bats, depuis plus de dix ans, contre les imbéciles et les fous du pouvoir :

Tel est, également, l’un des sens, entre autres choses, de mon ardeur, de mon assiduité et de mon engagement zélé, à publier de nombreuses contributions, essais, chroniques, livres et autres œuvres culturelles, en vue de la sensibilisation des ivoiriens, des africains, des leaders et des gestionnaires africains, pour des prises de conscience rapides, aux sujets des seuls et vrais enjeux de notre époque, de notre avenir et de notre destin communs : La liberté, la paix, la démocratie, la bonne gouvernance et le développement économique :

En un mot comme en mille, toutes mes publications sont presque, des cris de mon cœur qui saigne, face aux crises intempestives, incongrues, saugrenues et imbéciles qui retardent stérilement, malheureusement et mortellement, la COTE D’IVOIRE et l’Afrique....

 Face à la naïveté, à l’insouciance, à l’ignorance, à la dictature, aux milices, aux nationalismes, aux africanismes, aux patriotismes extrémistes et exacerbés, aux manipulations, aux mensonges et aux slogans politiques stériles, aux rébellions et aux coups d’état imbéciles, etc., (la liste est encore très longue…) :

Moi, j’ai choisi de combattre ces maux avec mes mots :

Avec ma plume et ma voix,

Avec mes paroles et mon écriture très engagée et pimentée !

Là ou, les uns ont pris des fusils et des épées,

Là ou, les autres ont pris des chars et des missiles!

·       Après mes précédents essais, parmi lesquels :

« COTE D’IVOIRE, la guerre des imbéciles »,

« COTE D’IVOIRE, Cahier d’un retour à la Case-Départ »,

·       Après mes nombreuses contributions et chroniques, sur internet, dans des journaux et revues :

 Ce livre-ci : « COTE D’IVOIRE, Bulletin de notes d’une dictature avortée», est également un vrai cri de mon cœur qui saigne et une invitation adressée d’une manière générale à l’AFRIQUE, et particulièrement à la COTE D’IVOIRE, aux ivoiriens et aux ivoiriennes, en vue de cesser d’être des instruments stériles et imbéciles, du très grand retard et du sous-développement de la COTE D’IVOIRE et de l’AFRIQUE.

« Le Monde évolue rapidement et change, seuls les imbéciles ne changent pas ! »

Ne dit-on pas que les répétitions sont pédagogiques ?

Enfin, selon moi, tout Pays, tout Etat, tous les régimes économiques et politiques africains, liberticides, dictatoriaux et stériles (comme Celui de Laurent GBAGBO, pendant ces dix dernières années en COTE D’IVOIRE), qui n’apportent pas de partages de richesses, la prospérité économique et le développement, à tout le peuple dans son ensemble :

Ces régimes-là, dis-je, sont des régimes des fous du Pouvoir….Vivement leur fin et leur adieu !

Places à de nouveaux leaders, gestionnaires et compétences, afin que, maintenant et au travail,

 Pour qu’en l’an 2050, l’Afrique soit développée et que la COTE D’IVOIRE soit un Pays émergent, riche, prospère et développé…

La vie, n’est-elle pas, une succession de saisons et de générations ? Pourquoi s’accrocher au Pouvoir suprême ivoirien ou ailleurs en AFRIQUE, si c’est pour semer des déchets toxiques, des escadrons de la mort, de la corruption,  de la dictature, de la misère,  de la pauvreté, de la haine, de la xénophobie, des milices et des patriotismes extrémistes, sanguinaires, violents et stériles ?

Selon moi, tout Pouvoir Suprême qui produit de tels actes nocifs, honteux, humiliants, égoïstes et imbéciles, doit être chassé, sans ménagement, par le peuple !

Après plus de cinquante(50) ans d’indépendances africaines : C’est malhonnête, diabolique et suicidaire de continuer d’accuser les ex-colonisateurs et des complots extérieurs...

Les nouveaux colonisateurs, ne sont-ils pas tous ces africains, fous du pouvoir, dictateurs et voleurs, qu’il nous faut, nous débarrasser très rapidement pour pouvoir prospérer et nous développer ?

La Vérité s’appelle Dieu et elle rougit seulement les yeux, sans jamais les casser…

L’Auteur : TANOH NIAMKE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

04/02/2013

COTE D'IVOIRE: Décevants comme Didier DROGBA et les Éléphants...

Chronique culturelle

Décevants comme Didier DROGBA et les Eléphants…

1.   Quelle honte, quelle humiliation pour les ivoiriens, Didier DROGBA et les éléphants ?

2.   Quelles absences de lucidité, de réalisme, de saine appréciation du jeu et des enjeux ?

3.   Quelles foutaises, légèreté et manque de concentration ?

4.   Quelles négligences du patriotisme vrai, du nationalisme et de l’honneur national ivoirien ?

Des questions et des questions sans aucune réponse !

Sans être ni un joueur de football ni un spécialiste dudit sport, j’ai été choqué et troublé par la terrible défaite de Didier DROGBA et des éléphants, en quart de finale face à une modeste mais déterminée équipe nationale du Nigéria, jouée ce dimanche 03 février 2013 !

Diantre ! A quoi ça sert d’être brillants, doués et d’échouer toujours et presque éternellement comme Didier DROGBA et les éléphants ?

Ah ! Qu’ils sont décevants, Didier DROGBA et les éléphants footballeurs ivoiriens!

Selon mon analyse personnelle et mes observations, Didier DROGBA et les éléphants sont véritablement décevants, à l’image et à la ressemblance de très nombreux ivoiriens qui ne savent jamais apprécier, ni les jeux et les enjeux, ni les temps et les circonstances, et ni les moyens et les objectifs…

De quoi s’agit-t-il dans cette chronique ?

Je veux simplement parler « des symboles et des valeurs nationales de la République de COTE D’IVOIRE. »

Au fait, est-ce que Didier DROGBA et ses Co-équipiers savent-ils qu’ils sont des symboles et des valeurs nationales du Patrimoine ivoirien ?

Ma réponse à cette question est : NON ! Non ! Et Non !

En un mot comme en mille, ils sont blâmables mais cessons de les condamner activement, car Didier DROGBA et les éléphants sont bel et bien à l’image et à la ressemblance de la plupart des ivoiriens et des ivoiriennes…

Enfin et pour terminer mon propos, je prendrai deux exemples précis pour bien me faire comprendre :

·       Premièrement : Tout récemment, les Evêques Catholiques de COTE D’IVOIRE se sont réunis à KORHOGO (Capitale de la Région Nord de COTE D’IVOIRE). Ces élus de Dieu ont adressé leur déclaration publique aux Autorités et au vaillant Peuple de COTE D’IVOIRE, mais combien de personnes ont-elles lu, écouté et prêté attention à ce Discours courageux et de Vérité de l’Eglise?

·       Combien d’ivoiriens et d’ivoiriennes savent-ils que « Les Leaders Religieux » sont des symboles et des Valeurs Nationales qu’il nous faut écouter ou suivre ?

·       Des ivoiriens ne continuent-ils pas de rêver et de vivre comme si la COTE D’IVOIRE est uniquement « une République des pro-Gbagbo ? »

·       D’autres ivoiriens n’entretiennent-ils pas des ambitions et des illusions comme si la COTE D’IVOIRE est « une République des pro-Alassane OUATTARA ? »

·       Deuxièmement et à mon modeste niveau de Diplomate, d’écrivain, de blogueur et chroniqueur : Combien de lecteurs et de lectrices ivoiriens prennent-ils, véritablement le temps et le plaisir, de lire et d’analyser mes écrits et mes œuvres, au lieu de me jalouser, de me maudire, de m’attaquer, de chercher à me tuer ou à détruire ma carrière professionnelle ?

·       Combien d’ivoiriens et d’ivoiriennes, savent-ils qu’un Diplomate, un écrivain, un blogueur et un chroniqueur, comme moi, est un créateur, un symbole et une valeur nationale qui aime son pays et qui le défend comme « Didier DROGBA et les éléphants ? »

·       Pour ceux et celles qui ont le temps et qui aiment la lecture : Lisez la dernière « Déclaration publique » des Evêques de COTE D’IVOIRE et relisez la plupart de mes chroniques : Vous verrez bel et bien que la Vérité s’appelle DIEU…Et la Vérité est unique comme DIEU !

En conclusion : Tant que le Peuple de COTE D’IVOIRE sera divisé et habité par la haine, la jalousie, l’hypocrisie, le mensonge, la violence, la rancune et des mauvais sentiments…Didier DROGBA et les éléphants échoueront toujours !

Très bonne semaine à tous et à toutes.

TANOH-NIAMKE Djohn

Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.

Fondateur et Administrateur des Sites et Blogs

« Diplomatie Sans Frontières »

http://tanohniamke.net

http://tanohniamke.wordpress.com

http://twitter.com/tanohdjohn

http://netlog.com/tanohdjohn