Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/12/2010

Chronique Diplomatique: Ma Lettre Ouverte au Président de la République de COTE D'IVOIRE.

Chronique Diplomatique :

Ma Lettre Ouverte à Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, Président de la République de COTE D’IVOIRE.

Objet : Mes Vœux de vous voir régler l’actuel blocage politique ivoirien, urgemment et rapidement, selon « les méthodes et stratégies de Félix HOUPHOUET-BOIGNY. »

Excellence Monsieur le Président de la République,

Avant tout propos, je prie votre très haute excellence de bien vouloir accepter mes très sincères et fraternelles félicitations, à l’occasion de votre très brillante élection présidentielle du 28 novembre 2010,

Qui fait de Vous Seul, le Seul Président de la République de COTE D’IVOIRE, jusqu’en octobre 2015.

Je saisis cette auguste tribune pour saluer et remercier, très hautement et dignement :

-D’ une part, le vaillant peuple de COTE D’IVOIRE qui, pris en otage, traumatisé par presque dix années de dictature, de mal gouvernance de Laurent GBAGBO et de sa minorité présidentielle violente et assassine, a bien voulu remettre le Pouvoir Suprême à l’un des Dignes Fils et Successeurs de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, à savoir Votre Très Haute Excellence.

-D’autre Part, l’ONU, la CEDEAO, l’Union Africaine, l’Union Européenne, les USA, la France, toutes les Grandes Puissances, la Communauté Internationale et tous les Observateurs internationaux qui,  non seulement,  ont reconnu, attesté et certifié votre brillante élection présidentielle, mais qui continuent également d’aider la COTE D’IVOIRE en vue d’un règlement rapide et honorable du présent blocage politique, volontairement orchestré par l’Ancien Président de la République Laurent GBAGBO et ses Adeptes en vue de l’installation d’une dictature socialiste, patriotique et militaro civile.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Justement et face à ce blocage politique, de mon point de vue, les ivoiriens, les ivoiriennes, l’ONU, les Grandes Puissances et la Communauté Internationale, ont déjà fait leurs parts de devoirs et de sacrifices….

Selon moi, à présent c’est Vous Seul,  que le Monde Entier regarde, car la solution définitive devrait être une rapide opération militaire, selon « les méthodes et stratégies houphouétiennes» que Notre Brillant Père Félix HOUPHOUET-BOIGNY nous a enseignées…

En effet, une des courageuses et valeureuses doctrines de l’Houphouétisme,  c’est l’Art de savoir utiliser, les préceptes de la paix et du dialogue, combinés avec ceux de la force militaire, comme en 1970, face à un certain KRAGBE GNAMBE…

L’Histoire se répète, presque quarante(40) ans après, jour pour jour…

Excellence Monsieur le Président de la République,

Voici exactement presque trois semaines :

Que Vous-même et tout le Gouvernement légal et légitime, êtes enfermés, presqu’en prison civile et militaire à l’Hôtel du Golf ! Pendant que les Fraudeurs et les Imposteurs, pris en flagrant délit et vomis par le Monde Entier, occupent illégalement et illégitimement les Institutions et les Locaux de la République !

Qu’attendez-vous encore… ?

Sans qu’on ne voit, rapidement et concrètement, la riposte militaire fatale, de l’intérieur du pays ou de l’extérieur des Pays Amis, face à l’assaut final qui est déjà en cours de préparation par Blé GOUDE et Consorts ?…

L’Heure est grave et il vous faut agir rapidement pour Gouverner et Commander la République de COTE D’IVOIRE…

Nous sommes seulement à moins de dix jours de la nouvelle année 2011 et le Peuple de COTE D’IVOIRE

Ne saurait attendre indéfiniment, sans salaire, que la minorité dictatoriale dicte sa Loi, en s’appuyant sur des milices  étrangères pour tuer et violer…

En Conclusion :

Excellence Monsieur le Président de la République,

En tant qu’un des jeunes fidèles et gardiens bien formés de l’Houphouétisme :

Humblement et à titre personnel, depuis Paris, je me mets immédiatement à votre entière disposition et j’attends impatiemment vos très hautes instructions afin qu’en moins d’une semaine, nous mettions fin au règne usurpé des imposteurs et fraudeurs impénitents qui ne comprennent rien aux Langages Diplomatiques de l’ONU, d’OBAMA et de Nicolas SARKOZY…

Et qui certainement, s’ils ne sont pas morts, se retrouveront très bientôt, en prisons et devant les Tribunaux internationaux !

 

Excellence Monsieur le Président de la République,

Toutes les Cartes du dénouement rapide de l’actuel blocage politique,  se trouvent entre vos deux mains :

 Le Monde Entier qui a déjà agi et fait sa part de sacrifice, vous observe et vous juge déjà, car la patience a des limites intolérables qui sont déjà atteintes et dépassées…Paris, le 21 décembre 2010.

Très Hautes et Fraternelles Considérations.

TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain,

Ancien Membre du Bureau National du MEECI,

Membre Fondateur de la JPDCI,

Master en Science de Gestion,

Prix du Meilleur Diplomate Africain Internaute,

Chroniqueur Diplomatique,

Fondateur et Administrateur de :

-Diplomatie Sans Frontières,

-Ivoiriens Sans Frontières,

Précédemment :

-Conseiller Technique chargé de la Coopération et de la Francophonie,

-Chargé de Mission au Conseil de l’Entente,

-Chargé de Mission au Ministère des Postes et Télécommunications,

-Diplomate, respectivement, au Brésil, en Israël, en Corée du Sud et en France.

http://www.tanohniamke.net

http://www.tanoh.niamke.over-blog.net

http://leblogdetanohniamke.ivoire-blog.com

http://www.diplomatiesansfrontieres.over-blog.com

http://diplomatiesansfrontieres.blog.tdg.ch

http://diplomatiesansfrontieres.blogs.lalibre.be

http://www.ivoirienssansfrontieres.over-blog.com

http://www.netlog.com/tanohdjohn

http://www.twitter.com/tanohdjohn

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15/12/2010

COTE D'IVOIRE: La Fin de l'imposture de Laurent GBAGBO.

Chronique diplomatique : COTE D’IVOIRE, La fin de l’imposture de Laurent GBAGBO et de sa minorité présidentielle.

Selon mon analyse de la situation actuelle en république de COTE D’IVOIRE, nous sommes, véritablement, dans les temps de la fin du régime de l’imposture de Laurent GBAGBO et de sa minorité présidentielle :

De gré ou de force, mort ou vivant, le président de la république  sortant, Laurent GBAGBO, quittera le pouvoir ivoirien en ce mois de décembre 2010, dans le sang, la violence, la confusion et la calamité, comme il est arrivé en octobre 2000, en  enjambant les corps inertes d’une centaine de morts jonchant, par-ci, par-là, les rues d’Abidjan:

Telle semble être l’option définitive  que son camp minoritaire  et lui-même auraient choisie.

 C’est dommage pour la démocratie ivoirienne qui était si bien partie !

En effet, de nos jours, aucun pays, si prospère soit-il, ne peut fonctionner avec deux présidents de la république, deux premiers ministres, deux gouvernements comme la situation actuelle de blocage ivoirien, volontairement orchestrée par Laurent GBAGBO, qui a été  largement défait dans les urnes électorales,  et qui  voudrait usurper le pouvoir suprême  par la force et dans la dictature militaro civile, pour se maintenir injustement à la tête de ce pays, la république de COTE D’IVOIRE :

C’est un mauvais cas et exemple de démocratie qui ne saurait prospérer, à cause du hold-up électoral  de Laurent GBAGBO et de son camp,  qui battus honteusement  à l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, par Alassane Dramane OUATTARA, refusent de céder et de quitter le pouvoir suprême ivoirien, refusant de respecter les règles de la démocratie, en voulant forcer leur destin pour installer une dictature militaro civile en COTE D’IVOIRE :

Pire,  joignant  leurs actes à leurs intentions et paroles, ils ont rapidement et précipitamment,  et dans la défiance mondiale des appels d’OBAMA, SARKOZY, etc.,  mis en place des institutions illégales parallèles, pour empêcher OUTTARA, le président démocratiquement élu d’exercer les prérogatives du pouvoir suprême, dues à son rang de nouveau Chef d’Etat ivoirien.

Après deux semaines d’attente, de confusion,  de négociation de réflexions, et sans aucune solution concrète,

Le Président élu, Monsieur  OUATTARA et les siens ont décidé, enfin, de « répondre aux insensés selon leur folie », en décidant de récupérer, par tous les moyens y compris militaires, l’effectivité et la totalité du pouvoir suprême ivoirien que Laurent GBAGBO voudrait leur  arracher, confisquer frauduleusement,  par la terreur des milices patriotiques et militaires.

En un mot comme en mille, par les fautes et responsabilité de Laurent GBAGBO et des siens, le Président ivoirien démocratiquement élu, devrait utiliser, certainement contre son gré, «  la force face à la force », pour pouvoir installer l’effectivité de son pouvoir suprême.

Le Président Alassane Dramane OUATTARA, mis devant le fait accompli, n’a pas d’autres choix que d’utiliser les Forces Militaires…

Selon moi, directement ou indirectement : l’ONU, les USA, la France, toutes les Grandes Puissances, l’Union Africaine, la CEDEAO, tous les Pays Africains et Organisations internationales,  qui ont déjà salué, reconnu et appuyé la victoire démocratique de Dramane OUATTARA, devraient également s’engager militairement,  d’une manière ou d’une autre, pour rétablir l’ordre et dégager les Adeptes de la dictature, de la roublardise et de la ruse en COTE D’IVOIRE :

En effet, après tant d’efforts et d’engagements, il serait incongru, saugrenu et presque imbécile, de faire marches- arrière, au niveau international, en laissant la dictature militaro civile s’installer dans la terreur en COTE D’IVOIRE…

Les Ivoiriens sont déjà avertis et prêts qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser les œufs…

Ils savent également que la Démocratie et le Développement ont un prix fort qu’il leur faut absolument payer

Les Ivoiriens sont également connaisseurs que, de nos jours, grâce à la mondialisation, la terre est un grand village planétaire qui n’a plus besoin de dictature :

Et que, par ces temps nouveaux de bonnes gouvernances institutionnelles, financières et économiques  mondiales, Laurent GBAGBO et les siens risquent très gros, en se mettant à dos : Barack OBAMA, Nicolas SARKOZY, l’ONU , l’Union Africaine, la CEDEAO, et presque tous les Pays du Monde…

Le Président de la République élu, Alassane Dramane OUATTARA, gagnera certainement cette bataille, car il a déjà des moyens militaires énormes sur place, grâce aux Forces Nouvelles de son Premier Ministre SORO et aux ralliements de la plupart des Officiers et Soldats des Forces de Défense et Sécurité ivoiriennes qui se font dans les secrets et silences…

D’une manière générale, et partout dans le Monde, au lieu de s’entretuer bêtement entre eux, pour des causes perdues d’avance, les Officiers, les Soldats et les Militaires sont très solidaires entre eux, pour comprendre, chasser et combattre leurs ennemis communs, les imposteurs et leurs dictateurs

Ne pas le savoir et compter sur eux, pour se maintenir injustement et frauduleusement au Pouvoir Suprême, c’est faire preuve d’imbécilité !

En conclusion, je dirais qu’actuellement en COTE D’IVOIRE, et dans les prochains  jours, avant la fin de décembre 2010, des heures chaudes s’annoncent :

Par césarienne ou par voie basse, la paix, la démocratie et le développement sont déjà en route, avec l’élection présidentielle d’Alassane Dramane OUATTARA.

Ce Dernier et les Siens devraient hausser et durcir leurs tons, positions et actes, y compris militaires, en vue de récupérer rapidement leur Pouvoir Suprême en usurpation par Laurent GBAGBO et son Camp minoritaire :

-Ils ont le soutien et la caution des Ivoiriens et du Monde entier…

-De toutes les façons, il n’y a qu’une seule place de président de la république de COTE D’IVOIRE que « le plus fort » occupera !

Légitiment et légalement, Alassane Dramane OUATTARRA, est le Nouveau Président de la République de COTE D’IVOIRE.

Tous les ivoiriens,  qui ne sont pas bêtes, y compris les Militaires  en sont déjà conscients et avertis :

Il ne reste qu’une poignée d’adeptes (militaires et civils) de Laurent GBAGBO, des Apprentis sorciers des bals des ténèbres de la mort, de la dictature, des patriotismes et socialismes violents…

Le Président OUATTARA doit impérativement, rapidement continuer à mettre les pressions, y compris militaires, sur ces Vautours pour récupérer rapidement son Pouvoir Suprême, et  mettre définitivement  fin à l’imposture de Laurent GBAGBO qui a déjà trompé, une partie du peuple ivoirien trop longtemps, mais qui ne pourra plus jamais tromper toute la COTE D’IVOIRE et le Monde entier, tout le temps….

TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain,

Master en Science de Gestion,

Prix du Meilleur Diplomate Africain Internaute,

Chroniqueur Diplomatique,

Fondateur et Administrateur de :

-Diplomatie Sans Frontières,

-Ivoiriens Sans Frontières,

Précédemment :

-Conseiller Technique chargé de la Coopération et de la Francophonie,

-Chargé de Mission au Conseil de l’Entente,

-Chargé de Mission au Ministère des Postes et Télécommunications,

-Diplomate, respectivement, au Brésil, en Israël, en Corée du Sud et en France.

http://www.tanohniamke.net

http://www.tanoh.niamke.over-blog.net

http://leblogdetanohniamke.ivoire-blog.com

http://www.diplomatiesansfrontieres.over-blog.com

http://diplomatiesansfrontieres.blog.tdg.ch

http://diplomatiesansfrontieres.blogs.lalibre.be

http://www.ivoirienssansfrontieres.over-blog.com

http://www.netlog.com/tanohdjohn

http://www.twitter.com/tanohdjohn

 

 

 

 

 

 

12/12/2010

Chronique Diplomatique: COTE D'IVOIRE, Bulletin de Notes d'une Dictature avortée.

Chronique diplomatique : COTE D’IVOIRE, bulletin de notes d’une dictature socialiste et patriotique avortée.

 

Ici bas, sur la planète Terre et surtout dans les temps actuels de la mondialisation :

Tout est noté, évalué, écrit et consigné afin que, personne ne vive dans l’ignorance, et que, de génération à génération, les Humains puissent connaître leur Histoire…

Naguère havre de paix, de prospérité et d’hospitalité, sous les règnes respectifs des Présidents Félix HOUPHOUET-BOIGNY (1960 à 1993) et de son digne successeur Henri KONAN BEDIE(1994 à 1999), la République de COTE D’IVOIRE est rentrée, malheureusement, dans les nations à risques, instables et à coups d’Etat. Quelles Honte et Déchéances !

 

Depuis décembre 1999 :

Les héritiers du sage « Vieux, Bélier » de Yamoussoukro, Félix HOUPHOUET-BOIGNY et des Militaires dudit pays, ont été divisés, manipulés et instrumentalisés, par d’Obscurs Opposants Politiques, socialistes, fascistes et nationalistes, qui ont pris leurs rêves d’installation d’une dictature patriotique pour de la réalité !

 

A force d’envier le pouvoir suprême, les règnes d’HOUPHOUET et de BEDIE, et après avoir chassé la junte militaire par une révolte et une insurrection populaire :

Laurent GBAGBO et ses amis de la politique de la Refondation socialiste et patriotique, ont régné sur la COTE D’IVOIRE, pendant dix longues, calamiteuses et tragiques années ( octobre 2000 à octobre 2010) marquées par les règnes de milices patriotiques, des escadrons de la mort, des sectes évangéliques obscures et illuminées, des détournements massifs en milliards de francs CFA des richesses nationales, des assassinats et autres charniers sanguinaires !

 

Heureusement pour le vaillant peuple de COTE D’IVOIRE que la vie est faite de successions de saisons, de règnes et de générations :

Laurent GBAGBO et sa minorité socialiste et patriotique viennent d’échouer lamentablement à l’élection présidentielle supervisée par l’ONU et organisée le 28 novembre 2010.

Laurent GBAGBO et les siens, au lieu de tirer humblement, sagement et dignement les leçons de leur défaite électorale, en vue de bénéficier de l’indulgence des ivoiriens et de la Communauté internationale,

Ils s’accrochent, dictatorialement, au Pouvoir Suprême ivoirien, insolemment et avec défiance mondiale, en refusant de reconnaître la victoire écrasante d’Alassane Dramane OUATTARA, Nouveau Président de la République Elu :

L’ONU, l’Union Européenne, l’Union Africaine, la Francophonie, les Grandes Puissances Mondiales (USA, France, Allemagne, Royaume-Uni, etc.), toutes et tous, continuent d’inviter Laurent GBAGBO et les Siens, à la raison, à la paix, à la démocratie et au développement économique…
Aux dernières nouvelles, ils rechercheraient la négociation en vue d’un partage du Pouvoir Suprême ivoirien !

Evidemment et heureusement,  que Dramane OUATTARA refuse et résiste : connaissant, mieux que quiconque, les ruses, les roublardises, les méthodes fascistes et dictatoriales de Laurent GBAGBO, OUATTARA veut exercer, Seul,  son Règne présidentiel sans duperies, roublardises, et ni tricheries !

 

Selon moi, par césarienne ou par voie normale, l’accouchement de la démocratie, de la paix et du développement de la République de COTE D’IVOIRE,

Aura lieu, avec ou sans Laurent GBAGBO et sa minorité présidentielle :

 

-Nul ne peut forcer, indéfiniment, son propre destin et défier, orgueilleusement, Barack OBAMA, Nicolas SARKOZY, les Organisations Internationales, les Grandes Puissances et la Communauté Internationale.

 - Les Temps d’installation des dictatures tropicalisées, socialistes et patriotiques sont périmés et dépassés !

- Laurent GBAGBO ne pourra plus forcer son propre destin, compromettre l’avenir de tous les ivoiriens, prendre en otage tout un Peuple et le Monde entier, par un hold-up électoral !

 -La fin de la récréation de Laurent GBAGBO et des Siens, que dis-je, le terme de leur patriotisme, nationalisme tonitruant, exubérant, intempestif, incongru, saugrenu et presque imbécile, est arrivé :

Ce n’est qu’une question d’heures et de jours, car les fruits sont déjà très mûrs, et il ne reste que les temps de la cueillette !

 

La Guerre des Prédateurs du cacao et du pétrole, n’aura pas lieu en COTE D’IVOIRE ; la dictature socialiste et patriotique de GBAGBO, mourra, très rapidement, de sa belle mort !

Au fait, sur Qui Laurent GBAGBO compte-t-il, pour défier le Monde entier ?

Ah la mort, quand tu nous appelle…

Heureusement pour Laurent GBAGBO et les Siens, qu’il leur reste, encore, quelques heures ou jours de réflexions…

Sinon, Vous pourriez compter sur moi, très amicalement, pour prononcer Vos oraisons funèbres et celles votre Refondation Socialiste Patriotique avortée…

 

De toutes les façons,  de gré ou de force, en COTE D’IVOIRE :

-Il y a eu les Temps anciens de l’avant 28 novembre 2010,

-Et il y aura les Temps nouveaux de l’après  28 novembre 2010…

« La Vérité rougit seulement les yeux, sans jamais les casser.. », tels sont le concept et le label de mon écriture ou de ma Diplomatie Sans Frontières. Paris, le 12 décembre 2010.

 

TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain,

Master en Science de Gestion,

Prix du Meilleur Diplomate Africain Internaute,

Chroniqueur Diplomatique,

Fondateur et Administrateur de :

-Diplomatie Sans Frontières,

-Ivoiriens Sans Frontières,

Précédemment :

-Conseiller Technique chargé de la Coopération et de la Francophonie,

-Diplomate, respectivement, au Brésil, en Israël, en Corée du Sud et en France.

-Ancien Stagiaire et Auditeur d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques à Paris.

http://www.tanohniamke.net

http://www.tanoh.niamke.over-blog.net

http://leblogdetanohniamke.ivoire-blog.com

http://diplomatiesansfrontieres.blog.tdg.ch

http://diplomatiesansfrontieres.blogs.lalibre.be

http://www.ivoirienssansfrontieres.over-blog.com