Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/12/2011

Chronique politique: GBAGBO à la CPI ou la vengeance d'HOUPHOUET-BOIGNY?

 

Chronique politique

 

 Laurent GBAGBO à la CPI à La Haye ou la vengeance d’Houphouët-Boigny ?

 

La grande histoire ivoirienne et mondiale retiendra pendant très longtemps, en bien ou en mal, les nom et prénoms de Monsieur  Laurent KOUDOU GBAGBO, quatrième Président de la République de COTE D’IVOIRE….

 

En effet cet universitaire, syndicaliste reconverti en «  politicien- boulanger » a été depuis les années 1980, le farouche opposant du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et de ses Héritiers politiques dont Henri KONAN BEDIE et Alassane Dramane OUATTARA….

 

·       Avant sa mort le 07 décembre 1993 : HOUPHOUET-BOIGNY, a-t-il maudit Laurent GBAGBO, son épouse Simone et les Siens ?

 

·       De 1990 à 2010 : Quels gâchis pour la COTE D’IVOIRE, ont commis ou constitué Laurent GBAGBO, son épouse et les Siens ?

 

Avant de rentrer dans le vif de mon propos de cette chronique politique, permettez-moi :

 

-Chers Amis Internautes, Lecteurs de mes Blogs,

 

-Chers Frères et Sœurs,

 

-Chers Amis et Partenaires de la COTE D’IVOIRE,

 

Permettez-moi, dis-je, de vous donner quelques nouvelles de la COTE D’IVOIRE :

 

·       Au sujet de la réconciliation nationale :

 

La situation actuelle de la paix et de la réconciliation nationale semble avoir été plombée et reléguée au point mort par le rapide transfèrement de l’Ancien Président de la République Laurent GBAGBO à la Cour Pénale Internationale (CPI) de La Haye.

 

En effet, traumatisés et tétanisés par les trois mille(3.000) morts de la guerre postélectorale, les ivoiriennes et les ivoiriens ont les cœurs hermétiquement fermés….

 

Ensemble, Prions Dieu notre Créateur et notre Père Céleste de répandre son Esprit- Saint  et son Divin Amour dans nos Cœurs et sur tout le territoire national de COTE D’IVOIRE.

 

Dans une de mes précédentes contributions, je l’ai déjà dit et affirmé : l’Amour, le Pardon, la Paix et la Réconciliation nationale ne s’obtiendront pas immédiatement ni par des actes juridiques, ni par des décrets et ni par des institutions…

 

C’est fidèle à ce postulat ci-dessus que de manière informelle et bénévole, j’ai initié, en ma qualité de Leader d’Opinion (Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur), la Quinzaine Nationale de l’Amour, de la Paix, du Pardon et de la Réconciliation en COTE D’IVOIRE(QNAPPRCI).

 

Malheureusement, des assoiffés de pouvoir, des adeptes des puissances du Mal et des éternels apprentis sorciers, toujours tapis dans les ténèbres et dans l’ombre, ont saboté et empêché les manifestations publiques et solennelles de ma Quinzaine Nationale de l’Amour….

 

Et si on riait un peu de ces hiboux jaloux qui veulent s’ériger en gourous de ma liberté d’expression artistique :

 

Dans ma propre famille professionnelle des Diplomates ivoiriens, il se trouve encore quelques brebis galleuses orgueilleuses et fières de leur seul titre d’Ambassadeur pour me traiter d’activiste….

 

Tenez, il y a même, un parmi ces Fossoyeurs de la République qui a osé me demander les textes et les bases juridiques de mes actions culturelles et artistiques !

 

TANOH NIAMKE : Un Ecrivain, un Internaute, un Blogueur et un Chroniqueur  diplomatique qui s’exprime librement, dans le monde entier via internet, via les journaux et revues, via les radios et les télévisions, pour la promotion de l’amour, de la paix, du pardon, de la réconciliation, de la démocratie, du développement économique, de la bonne gouvernance, etc…

 

A-t-il besoin d’autorisations professionnelles,  administratives et juridiques pour l’expression de ses talents mondialement appréciés ? A titres d’exemples précis et concrets :

 

·       Alpha Blondy, a-t-il besoin d’autorisations juridiques et administratives pour la composition et la création de ses chansons et autres œuvres artistiques ?

 

·       Didier DROGBA, a-t-il besoin de cadres juridiques ou administratifs pour marquer ses buts dont nous sommes, toutes et tous, si fiers ?

 

·       Que ces quelques rares brebis galleuses (encore dans la diplomatie ivoirienne et ailleurs) cessent de prendre en otages de l’ignorance et de la peur, les ivoiriens, les ivoiriennes et la COTE D’IVOIRE :

 

Heureusement pour les ivoiriens et les ivoiriennes que le Monde est devenu un village planétaire de libres expressions des talents et des compétences…

 

Après ce large tour et détour, à présent, revenons à notre sujet de cette tribune libre à savoir :

 

« Laurent GBAGBO à la Cour Pénale Internationale : N’est-ce pas la vengeance et la revanche du Président HOUPHOUET-BOIGNY ? »

 

Vanité des vanités, tout est vanités ici-bas sur la planète terre !

 

Ce lundi 05 décembre 2011 soit à deux jours (07 décembre) du dix-huitième anniversaire de la mort d’HOUPHOUET-BOIGNY, son historique, son charismatique, son coriace et son teigneux opposant politique, Laurent KOUDOU GBAGBO, après avoir régné dix ans à la Magistrature Suprême ivoirienne, de manière calamiteuse, dans son socialisme populaire et populiste ayant entrainé son départ du Pouvoir Suprême, de manière chaotique et sanguinaire(3000 morts), Laurent KOUDOU GBAGBO, l’Ex-Homme Fort de COTE d’IVOIRE, dis-je, est actuellement en prison en Hollande et il comparait, ce jour, honteusement et tristement, devant les juges de la Cour Pénale Internationale….

 

Quels gâchis ? Quelle tristesse, quelle honte et quelle humiliation pour GBAGBO, les Siens et pour toute la COTE D’IVOIRE ?

 

Vanité des vanités, tout est vanité sur la terre !

 

·       Laurent GBAGBO capturé comme un rat dans son bunker le 11 avril 2011 puis transféré en résidence présidentielle surveillée au nord de la COTE D’IVOIRE…

 

·       Laurent GBAGBO transporté par avion présidentiel et transféré, manu militari, à la Cour Pénale Internationale (CPI) à La Haye en Hollande…

 

·       Laurent GBAGBO, comme un simple prisonnier de guerre a comparu devant le Tribunal des Juges de la CPI…

 

·       Tout ceci et tout cela, sans que le ciel ne tombe, ni sur les ivoiriens, ni sur la COTE D’IVOIRE et ni sur le Monde entier !

 

·       Qui l’aurait cru, tant l’ex-homme fort de COTE D’IVOIRE, Laurent GBAGBO et les Siens, dans leur sempiternel orgueil :

 

 Après avoir humilié, banalisé,  minimisé et ridiculisé Félix HOUPHOUET-BOIGNY, ses Héritiers, l’ONU, l’Union Africaine, la CEDEAO, les Présidents Nicolas SARKOZY et Barack OBAMA, etc…Laurent GBAGBO et les Siens, dis-je, ont été désagréablement surpris par la vengeance, la revanche et la riposte fatale de la communauté internationale, gardienne mondiale de la paix, de la démocratie et de la bonne gouvernance mondiale….

 

·       Qui vous a dit que la Communauté Internationale n’existait pas ?

 

·       D’ailleurs, Laurent GBAGBO et les Siens sont encore vivants….Sinon ou est notre « Grand Frère le Guide Libyen autoproclamé Roi des Rois d’Afrique ? »

 

·       Ne dit-on pas qu’un chien vivant vaut mieux qu’un lion ou un homme mort ?

 

Vanité des Vanités en COTE D’IVOIRE et en AFRIQUE : Tout est vanité…

 

La Sagesse divine, n’enseigne-t-elle pas que l’humilité précède la gloire et que l’orgueil précède la chute ?

 

Pour n’avoir pas fait sienne cette Parole Biblique, Laurent GBAGBO, les Siens et Notre Défunt Grand Frère « Le Guide Libyen » ont payé très chèrement leurs actes et leurs actions de fanfaronnades, d’orgueil et leurs appétits voraces pour la longue conservation du Pouvoir Suprême et des ses jouissances matérielles !

 

L’Afrique n’a plus besoin d’Hommes Forts et de Dictateurs…

 

L’Afrique a besoin de Paix, de Démocratie et de Développement économique….

 

Désormais et en République de COTE D’IVOIRE et en Afrique :

 

Nous sommes dans les temps de la fin du socialisme populiste, populaire, xénophobe et extrémiste…..

 

Maintenant, dans mon beau pays et en Afrique :

 

 C’est le déclin du patriotisme exubérant, tonitruant, alimentaire et monétaire…

 

Les grandes pages de la Grande Histoire ivoirienne et africaines qui s’écrivent sous yeux de témoins oculaires, engagés ou pas, témoigneront encore très longtemps de la fragilité et de la précarité des régimes des soient disant « Ex-hommes Forts d’Afrique… » 

 

A quoi, ça sert d’être un Chef d’Etat Africain, Homme Fort, éternellement accroché au Pouvoir Suprême, sans la paix,  sans le développement économique, sans la bonne gouvernance,  sans la démocratie, sans l’eau potable, sans l’électricité, etc… ???

 

Dans cette chronique et en COTE D’IVOIRE : Loin de moi l’idée d’affirmer que Seuls Laurent GBAGBO et les Siens devraient être accusés à La Haye ou ailleurs…

 

Cependant je fais le constat que Laurent GBAGBO et les Siens sont en train de faire l’amère expériences des réalités politiques et stratégiques mondiales, à savoir que faire de la politique, ce n’est pas uniquement l’art de ruser avec tout le monde et tout le temps :

 

Après avoir rusé avec : Houphouët-Boigny, Henri KONAN BEDIE, Robert GUEI, Laurent GBAGBO et les Siens ont été surpris et vaincu par les capacités de rassemblement et de riposte fatale du Président Alassane Dramane OUATTARA, appuyé par tous les Houphouétistes et la Communauté internationale…

 

Bravo et Félicitations au Président Alassane Dramane OUATTARA d’avoir remporté la victoire de la bataille de la vengeance et de la revanche du Président HOUPHOUET-BOIGNY contre Laurent GBAGBO…

 

Humblement et modestement :

 

Par mes Chroniques et mes Autres Œuvres intellectuelles : n’avais-je pas déjà alerté et averti que Laurent GBAGBO quittera le Pouvoir Suprême dans la violence, le cafouillage et le sang humain…Comme il est arrivé au Pouvoir en 0ctobre 2000 ?

 

Ne lui-je pas adressé plusieurs correspondances, contributions et appels à la Sagesse, à l’Humilité, à la Dignité et au Pragmatisme politique ?

 

On m’a méprisé et maltraité…Mais la Vérité a triomphé des Mensonges, la lumière a pris sa victoire sur les ténèbres et la connaissance des réalités du terrain a vaincu l’orgueil et l’ignorance….

 

En conclusion de cette contribution publique, il y a lieu de retenir qu’en politique, comme en toute autre activité ou matière, la Sagesse divine nous enseigne que « la fin d’une chose vaut mieux que son commencement… »

 

Et la Vérité au sujet de Laurent GBAGBO et des Siens, c’est que, leur fin est humiliante, orgueilleuse, honteuse et triste…Et cela par leurs propres fautes de vouloir, toujours et éternellement sous-estimer les capacités, les talents et les moyens de ceux et celles qui ne sont pas de leurs bords et de leurs camps….

 

Il est à noter et à souligner, qu’avant la guerre et la mort des trois mille personnes, que toutes les offres possibles, dorées et alléchantes d’Ancien Chef d’Etat, ont été proposées à Laurent GBAGBO qui les avait toutes refusées….

 

A qui les fautes et les responsabilités de l’emprisonnement de Laurent GBAGBO à la prison de la CPI à La Haye, si ce n’est lui-même d’abord ?

 

En sa qualité de Président de la République sortant et battu, Laurent GBAGBO, n’avait-il pas la responsabilité et le devoir de préserver la Paix et la Dignité des ivoiriens et de la COTE D’IVOIRE ?

 

S’il avait agi ainsi, la COTE D’IVOIRE, n’aurait-elle pas été épargnée de la guerre postélectorale et de son cortège funèbre de trois mille morts ?

 

Enfin et encore une fois : Je ne dis pas et je n’affirme pas que, Seuls GBAGBO et les Siens sont responsables et coupables du « génocide ivoirien. »

 

Que tous les Autres, tapis dans l’ombre d’ici ou d’ailleurs, de tous les bords et acabits subissent la rigueur des Lois nationales et internationales….

 

Pour que vive l’Amour, la Paix, le Pardon, la Réconciliation, la démocratie et le développement en COTE D’IVOIRE.

 

TANOH NIAMKE, Diplomate, Ecrivain, Blogueur et Chroniqueur.

 

Fondateur et Administrateur de :

 

-Diplomatie Sans Frontières,

 

-Ivoiriens Sans Frontières.

 

http://tanohniamke.over-blog.net

 

http://leblogdetanohniamke.ivoire-blog.com

 

http://tanohniamke.wordpress.com

 

http://diplomatiesansfrontieres.over-blog.com

 

http://ivoirienssansfrontieres.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.