Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/01/2011

Livre: Résumé de "COTE D'IVOIRE, la guerre des imbéciles" de TANOH NIAMKE

Livre : Résumé de « COTE D’IVOIRE, la guerre des imbéciles » de TANOH NIAMKE.

I-Présentation du Livre :

Ce livre, volontairement intitulé : « Côte

D’Ivoire la guerre des imbéciles » n’est

Pas totalement un essai politique, ni un roman, ni

Un manuel scolaire ou universitaire.

Sous une forme narrative, un ton osé et passionné,

Libéral et journalistique, je prends la liberté de

Relater chronologiquement certains souvenirs, certains sujets, des faits, des choses, des personnalités,

Qui m’ont marqué ou marqué mon pays : la

République de Côte d’Ivoire.

Évidemment, vous comprendrez par la lecture de

Ce livre que, ce qui se passe en Côte d’Ivoire,

Pourrait être une fiction ou une réalité qui aurait pu

Se dérouler dans n’importe quel pays d’Afrique ou

Ailleurs dans le monde…

D'ailleurs, le monde d’aujourd’hui est un village

Planétaire…

L’Histoire, dit-on, est un témoignage, une succession d’évènements, de valeurs morales ou

Spirituelles.

Enfin, la Bible n’affirme-t-elle pas que l’Écriture, que dis-je, la Parole est une épée à double

Tranchant ?

L’ÉCRITURE et la PAROLE sont : Vie et

Lumière…

II-Résumé du Livre :

Dieu, notre Créateur, a immensément béni la

Côte d’Ivoire, ce petit État, mon pays bien-

Aimé, situé en Afrique occidentale sur le golfe de

Guinée.

Que de richesses en abondance pour ce petit

Territoire : d’importantes quantités de cacao, de

Café, d’or, de caoutchouc, de diamant, de fer, de

Pétrole, de coton, de bois, de noix de cajou, que

Sais-je encore…

Pour profiter de toutes ces richesses, il suffirait

Simplement aux Ivoiriens de cultiver et d’entretenir, la paix, l’amour, l’hospitalité, l’union, la

Discipline et le travail dans la confiance les uns, les

Autres.

Au contraire, cette nation s’est enlisée et embourbée dans des querelles fratricides et des

Guerres de successions interminables.

Ce pays de 322 000 kilomètres carrés, peuplé

D’environ vingt millions d’habitants aujourd’hui

(Quatre-vingts pour cent d’Ivoiriens et vingt pour

Cent d’étrangers) bénéficie des faveurs naturelles,

Physiques et divines, avec des atouts inestimables

Pour devenir un éléphant d’Afrique à l’image de la

Corée du Sud et des autres dragons d’Asie.

Diantre que non…

La Côte d’Ivoire est victime et otage de ses

Richesses qui ont attisé et aiguisé les appétits

Voraces de ses prédateurs et fossoyeurs, tant à

L’intérieur qu’à l’extérieur de ce pays, parmi lesquels ses propres filles et fils.

Le président Félix Houphouët-Boigny – cerveau

Politique de premier ordre selon les termes du

Général de Gaulle –, le Père fondateur de la Côte

D’Ivoire moderne et modèle, doit se remuer dans sa

Tombe, lui qui a dirigé ce pays d’une main de fer et

De feu, du 7 août 1960 jusqu’à ce jour fatidique du

7 décembre 1993, date de sa mort. Sans être un

Saint, ce fidèle ami et serviteur de la France s’est

Appuyé sur la coopération française pour jeter les

Bases et les fondements du développement de la

Côte d’Ivoire.

Le Bélier de Yamoussoukro, le Père fondateur,

Le Vieux, malgré ses faiblesses et celles de son

Parti, de son régime politique – le Parti démocratique de Côte d’Ivoire –, a su dans l’ensemble

Aller à l’essentiel avec un génie créateur extraordinaire.

Félix Houphouët-Boigny a en effet fondé et bâti

Les prémices d’un beau pays où la paix ne devrait

Pas être un vain mot mais un comportement…

Ce bâtisseur et visionnaire infatigable a ouvert et

Tracé les grands sillons du développement que ses

Successeurs à la magistrature suprême de la Nation

ivoirienne devraient emprunter et suivre pour hisser

Cet État au rang des nations qui comptent en

Afrique et dans le monde entier.

Malheureusement, cela ne fut pas le cas…

En 1990, au soir et vers la fin de sa vie et de son

Très long règne politique, Félix Houphouët-Boigny

« Broie du noir ». On peut même affirmer sans se

Tromper que ce fut une symphonie inachevée, car la

Fin de règne du vieux sage Houphouët fut très

Chaotique : les richesses ayant été mal appréciées et

Gérées avec complaisance, une très grave crise

Économique, doublée d’une crise sociale et enfin

Même triplée d’une crise politique « vint forcer la

Main du vieux sage Houphouët » qui ouvre précipitamment les portes du pays au multipartisme

Politique et sa soi-disant démocratie.

Voici la belle et prospère Côte d’Ivoire sur la

Route d’une nouvelle aventure qui l’a conduite

Actuellement dans la merde de « démon-cratie »…

Cette nation étant née et ayant grandi

Uniquement sous le régime politique du parti

Unique exercé par le Parti démocratique de Côte

D’Ivoire (P.D.C.I.) doit brusquement passer à

L’expérience de la démocratie plurielle. Comment

Réussir la transition, en passant de la démocratie

Dans un seul parti unique, au profit de la démocratie dans plusieurs partis politiques mal préparés ?

En décembre 1993, le dauphin constitutionnel, le

Président Henri Konan Bédié, avec l’appui inestimable du tout puissant secrétaire général du

P.D.C.I. (Laurent Dona Fologo), après avoir livré

Plusieurs guerres de successions fratricides et

Interminables, arrive enfin au pouvoir suprême,

Après la mort le 7 décembre 1993 du président

Félix Houphouët-Boigny.

Le règne de Nzueba, le prince des Nambê et

Agba (Baoulé originaire de Daoukro), le Père de

L’Ivoirité et promoteur des douze chantiers de

L’éléphant d’Afrique, le règne de Bédié dis-je, fut

Également une musique inachevée, mi-figue et mi-

Raisin.

En effet, en décembre 1999, le président Bédié est très vite balayé par un coup d’État militaire

Dirigé par le général Robert Guei à la tête d’un

Groupe de soldats des Forces Armées nationales de

Côte d’Ivoire.

Le général Guei, pendant dix longs mois de

Transition militaire a promis de balayer le pays de

Ses souillures. Ironie du sort : il a perdu le temps

Des Ivoiriens à balancer entre les conjonctions

« Et », « ou »… pendant dix longs et très pénibles

Mois.

Finalement, le général Balayeur fut rapidement

Balayé…

En effet, en octobre 2000, le général Guei est

Battu aux élections présidentielles (calamiteuses)

Par le président Laurent Gbagbo, élections au cours

Desquelles et auxquelles, Guei avait pris soin d’éliminer tous les candidats de poigne, sérieux et

Capables de le battre. Apparemment, il y avait un

Accord secret et tacite entre les candidats (non

Moins valables) retenus à la compétition électorale

Présidentielle…

À malin, malin et demi : il fut ainsi donc battu

Par le très rusé – comme un lièvre – président

Laurent Gbagbo, l’opposant charismatique au

Président Félix Houphouët-Boigny, le leader socialiste et historique de la Côte d’Ivoire…

En 2002 : chassez le naturel et il revient au

Galop…

Les Ivoiriens – longtemps embrigadés par les

Concepts de paix et de dialogue – ont maintenant

Pris goût au pouvoir de la violence, de la rue et des coups d’État…

Ainsi donc, les 18 et 19 septembre 2002, trois

Rébellions éclatent au nord, au centre et à l’ouest de

La Côte d’Ivoire, occupant plus de la moitié du

Territoire national et tentant avec véhémence – mais

Sans succès – de renverser le pouvoir du président

Gbagbo, en place seulement depuis deux ans.

Les nombreux accords, signés depuis Marcoussis jusqu’à Ouagadougou, n’ont pas encore abouti à

Restaurer la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire

Jusqu’à ce jour.

De nombreux gouvernements hybrides, de transition ou soi-disant d’union nationale se sont succédé à la tête de ce pays, naguère havre de paix, et

Qui s’est aujourd’hui durablement installé dans

L’instabilité à cause de la jalousie et de la convoitise des politiciens ivoiriens, eux-mêmes prenant ainsi en otage les pauvres populations ivoiriennes aux mains nues…

Heureusement que le temps de Dieu n’est pas

Loin, car il y a un temps pour toute chose…

Le temps de vérité et du Saint-Esprit est très

Proche pour la Côte d’Ivoire, car quelle que soit la

Longueur des ténèbres, le jour et la lumière finissent

Toujours par arriver pour prendre le dessus.

Bonne lecture à vous et que le Dieu pourvoyeur

De prospérité et de paix bénisse la Côte d'Ivoire :

Mon pays.

TANOH Niamkè, Diplomate, Ecrivain

Blogueur, Chroniqueur,

Prix du Meilleur Diplomate Africain Internaute.

Fondateur et Administrateur de :

-Diplomatie Sans Frontières,

-Ivoiriens Sans Frontières,

Précédemment :

-Conseiller Technique Chargé de la Coopération et de la Francophonie,

-Chargé de Mission au Conseil de l’Entente,

Chargé de Mission au Ministère des Postes et Télécommunications,

-Diplomate, respectivement au Brésil, en Israël, en Corée du Sud et en France.

http://www.tanohniamke.net

http://leblogdetanohniamke.ivoire-blog.com

http://www.tanoh.niamke.over-blog.net

http://diplomatiesansfrontieres.over-blog.com

http://ivoirienssansfrontières.over-blog.com

http://diplomatiesansfrontieres.blog.tdg.ch

http://diplomatiesansfrontieres.blogs.lalibre.be

http://diplomatiesansfrontieres.blogs.nouvelobs.com

Les commentaires sont fermés.